lundi, avril 22, 2024

Les procureurs bulgares innocentent le prêteur de crypto Nexo des accusations criminelles – aucune preuve d’actes répréhensibles

Le parquet de Sofia, la capitale bulgare, a décidé d'abandonner les poursuites pénales contre la plateforme de prêt de crypto-monnaie Nexo. Dans un communiqué officiel, les autorités ont affirmé qu'il n'y avait pas de preuves étayant d'éventuelles activités criminelles. Les autorités ont notamment souligné que les actifs de cryptomonnaies ne relèvent actuellement pas de la catégorie des instruments financiers et ne sont pas soumis à la surveillance réglementaire du pays.

Trading de crypto-monnaies non réglementé en Bulgarie

Vendredi, le parquet de la République de Bulgarie a révélé que la procédure pénale contre Nexo, engagée le 29 septembre de l'année précédente, avait été clôturée par le parquet de la ville de Sofia. Ces procédures ont été engagées à la suite d'allégations de blanchiment d'argent et de violations des sanctions, et elles ont été examinées de près par les forces de l'ordre.

L'annonce officielle, traduite par Google, indiquait : « Il n'y a aucune preuve d'activité criminelle » en ce qui concerne l'engagement de l'entreprise dans des activités bancaires sans l'autorisation requise. Il a en outre expliqué : « De plus, aucune preuve de blanchiment d’argent n’a été découverte contre les personnes accusées, et il n’y a aucune indication d’infractions fiscales ou de fraude informatique. » Le parquet a fourni la déclaration suivante :

Sur la base des circonstances factuelles établies, les procureurs chargés de la surveillance ont conclu qu'aucun acte criminel n'avait été commis.

L'affaire impliquait plusieurs accusés, dont K. Kanchev, A. Trenchev, K. Metodiev et T. Nikolov. Ils ont été accusés de faire partie d'un groupe criminel organisé à but lucratif entre 2018 et janvier 2023. Kanchev et Trenchev ont également été accusés d'avoir effectué des transactions bancaires non autorisées, qui comprenaient des activités de prêt et de dépôt menées en dollars américains, en livres sterling et en euros via la plateforme en ligne Nexo.

L'enquête comprenait des entretiens avec des témoins, des examens des transactions sur les comptes de paiement, des rapports médico-légaux et d'évaluation complexes, ainsi que diverses procédures d'enquête telles que des perquisitions et des saisies. Il est remarquable que, bien qu'ils aient été autorisés à allouer $500 000 à un expert, les procureurs superviseurs ont jugé cela inutile.

Le statut réglementaire des crypto-monnaies en Bulgarie a joué un rôle central dans la décision des procureurs. Notant l'absence d'un cadre juridique spécifique régissant les services liés aux actifs cryptographiques en Bulgarie, le bureau du procureur a souligné que les activités de Nexo restaient non réglementées et ne nécessitaient pas de permis, d'enregistrement ou de licence.

« On peut conclure que les produits proposés par Nexo ne sont pas des instruments financiers. La fourniture de services aux clients concernant ces produits n'entre pas dans le cadre des services d'investissement », a précisé le parquet. Il a en outre précisé :

Étant donné que les actifs cryptographiques ne sont actuellement pas classés comme instruments financiers, leur négociation échappe au champ d’application de la surveillance réglementaire.

La Bulgarie ne reconnaît pas légalement les monnaies virtuelles comme moyen de paiement et elles ne sont pas classées dans la catégorie de l'article 4 de la loi sur les services et systèmes de paiement, comme l'a précisé le parquet. En conséquence, les procureurs chargés de la surveillance ont déterminé qu'aucune infraction pénale n'avait été commise et ont donc mis fin à la procédure pénale.

Partagez vos réflexions sur la décision des procureurs bulgares d'abandonner les charges retenues contre le prêteur de crypto Nexo dans la section commentaires ci-dessous.

Foire aux questions (FAQ) sur l'abandon des frais du prêteur crypto Nexo

Quelles étaient les accusations portées contre Nexo en Bulgarie ?

Les accusations portées contre Nexo en Bulgarie comprenaient des allégations de blanchiment d'argent, de violations des sanctions et de transactions bancaires non autorisées.

Pourquoi les charges ont-elles été abandonnées ?

Les accusations ont été abandonnées car les procureurs chargés de la surveillance n'ont trouvé aucune preuve d'activité criminelle. De plus, le statut réglementaire des crypto-monnaies en Bulgarie a joué un rôle, car les actifs cryptographiques n’étaient pas considérés comme des instruments financiers et n’étaient pas soumis à la réglementation.

Qui étaient les individus impliqués dans l’affaire ?

Plusieurs personnes ont été citées comme accusés dans cette affaire, notamment K. Kanchev, A. Trenchev, K. Metodiev et T. Nikolov. Ils étaient accusés de faire partie d’un groupe criminel organisé à but lucratif.

Quelles mesures ont été prises au cours de l’enquête ?

L'enquête a impliqué des entretiens avec des témoins, l'analyse des mouvements des comptes de paiement, des rapports médico-légaux et d'évaluation, ainsi que diverses actions d'enquête telles que des perquisitions et des saisies. Cependant, malgré l'autorisation de dépenser $500.000 pour un expert, les procureurs de tutelle ont jugé cela inutile.

Quel est l’impact du statut réglementaire des crypto-monnaies en Bulgarie sur cette affaire ?

L'absence de cadre juridique spécifique pour les services liés aux actifs cryptographiques en Bulgarie signifiait que les activités de Nexo n'étaient pas réglementées. En conséquence, il n’y avait aucune exigence de permis, d’enregistrement ou de licence. Le bureau du procureur a conclu que les actifs cryptographiques n’étaient pas des instruments financiers et que leur négociation n’était pas soumise à réglementation.

Quel est le statut juridique actuel de la monnaie virtuelle en Bulgarie ?

La monnaie virtuelle n'est pas reconnue comme moyen de paiement légal en Bulgarie et n'est pas classée au titre de l'article 4 de la loi sur les services et systèmes de paiement.

Quelle est l’importance de cette affaire pour le secteur des prêts cryptographiques en Bulgarie ?

Cette affaire met en évidence la nécessité d’une réglementation claire en Bulgarie concernant les services liés aux cryptomonnaies. La décision d'abandonner les poursuites contre Nexo indique qu'à l'heure actuelle, ces activités ne sont pas soumises à une réglementation spécifique dans le pays.

En savoir plus sur les frais du prêteur crypto Nexo abandonnés

  • [Source : Les procureurs bulgares abandonnent les poursuites contre le prêteur de crypto Nexo] (insérer le lien source)
  • [Loi bulgare sur les services et systèmes de paiement (article 4)] (insérer le lien vers la loi pertinente)

Bulletin

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons à jour!

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Suivez-nous

CryptokenTop

CrypTokenTop est un site Web dédié à fournir des informations et des analyses complètes sur le monde des crypto-monnaies. Nous couvrons des sujets tels que Bitcoin, Ethereum, NFT, ICO et d'autres sujets cryptographiques populaires. Notre mission est d'aider les gens à en savoir plus sur l'espace crypto et à prendre des décisions éclairées concernant leurs investissements. Nous fournissons des articles, des analyses et des critiques approfondis pour les utilisateurs débutants et expérimentés, afin que chacun puisse tirer le meilleur parti du monde en constante évolution de la crypto-monnaie.

© 2023 Tous droits réservés. CryptokenTop

fr_FRFrançais